Colette - un Oscar en visite au Lycée

Colette - un Oscar en visite au Lycée

Les élèves de 2°1 ont eu la chance de rencontrer Alice Doyard, productrice et réalisatrice, qui vient d'être récompensée par un Oscar pour le documentaire Colette, réalisé par Anthony Giacchino et qu'elle a co-produit.

Ce film suit Colette Marin-Catherine qui se retourne sur son passé en visitant le camp de concentration Mittelbau-Dora, en Allemagne, où son frère a été tué pendant la Seconde Guerre mondiale.

Jeune, Colette fut membre de la Résistance française. Sa rencontre avec Lucie, étudiante en Histoire, la mène sur les traces d'un passé douloureux qu'elle avait préféré enfouir. Une leçon de vie et de mémoire pour nous tous.

Après le visionnage du film, la classe a pu échanger avec la productrice, venue avec son Oscar et émue de visiter un haut lieu d'une page de l'Histoire qui lui tient tant à coeur. 

Voici les impressions des élèves après cette rencontre, suivies du film Colette, offert en libre accès par le Guardian (25 minutes de visionnage) :

Elise R.
Colette a été pour moi un film bouleversant. Bien que j’aie étudié en Histoire la seconde guerre mondiale, entendre un témoignage direct d’une résistante a été une expérience inouïe.”

Margot V.Z.
“J’ai trouvé ce documentaire exceptionnel tant dans sa réalisation que dans le précieux message qu’il transmet. J’ai été surprise par sa puissance car, en quelques minutes, je suis passée du rire aux larmes et de l’attendrissement à la colère. Pour moi, Colette est une femme ambiguë mais d’un courage incroyable : sa capacité à livrer son histoire dans ses détails les plus intimes font de ce récit un témoignage important, indispensable dans sa violence et dans l’émotion qu’il suscite.”

 Armand F.
“Je conseille à tous de regarder Colette, une, deux ou même trois fois, car on ne peut se lasser de voir le courage de cette femme.”

Emma P.
“L’équilibre entre l’information transmise et les scènes d’émotion pure donne une originalité spectaculaire à ce film. On ne pouvait pas s’empêcher d’applaudir à la fin. Ce film a bien mérité le prix des Oscars et devrait être montré au plus de personnes possible.”

Sophie L. G.
“Pour la génération la plus jeune, c’est-à-dire la nôtre, voir l’horreur de ces événements historiques et entendre le témoignage de l’impact vécu par tant de personnes est nécessaire. Ceci nous permet de comparer avec nos problèmes et de nous rappeler que ces horreurs ne doivent et ne peuvent pas se répéter.
C’est pour cela que c’était un plaisir de rencontrer Mme Doyard, une réalisatrice qui a permis que tout cela nous soit présenté d’une façon aussi forte et belle. L’idée de cet échange intergénérationnel est extrêmement importante pour un développement de nos consciences et nos éducations. C’est un principe qu’elle a rendu clair dans cette interview.”

Amélie D-F.
“J’ai trouvé que c’était une bonne idée d’inclure Lucie, une jeune historienne, et de créer ainsi un contraste entre la jeune étudiante qui veut redécouvrir le passé et une ancienne résistante qui a enfoui ses souvenirs douloureux. Cette union parfois tumultueuse est particulièrement symbolique. [...]
J’ai apprécie que Mme Doyard, malgré son Oscar, se soit présentée comme une femme ordinaire, une mère de famille, proche de nous.”

Anissa E.
“En voyant un lien se former entre les deux femmes, en voyant leurs émotions changer, en voyant leur voyage, on arrive vraiment à comprendre la complexité des sentiments humains.”

Argentine V.
“Cette solidarité et ce partage entre deux femmes de générations différentes m’ont émue et emportée.
La rencontre avec Mme Doyard était très intéressante car elle nous a permis de comprendre son processus de travail. J’ai particulièrement apprécié qu’elle nous confie des “secrets de tournage” d’une telle production car j’aspire un jour à produire mon propre film.”

Aurélien R.
“J’ai beaucoup admiré le travail fait par Mme Doyard pour la production de ce magnifique documentaire. Grâce à ses explications, nous avons pu plonger dans les coulisses de la réalisation, de la rencontre avec Colette jusqu’au montage du film.”

Augustin L.
“La rencontre avec Mme Doyard était intéressante car elle nous a permis de comprendre Colette dans sa globalité. Nous avons ainsi appris comment l’idée de ce documentaire est venue, les moyens techniques nécessaires pour le réaliser ainsi que comment Colette et Lucie avaient été choisies. Nous avons compris grâce à la réalisatrice ce qui était mis en avant dans une scène ou une autre, le processus mis en œuvre pour faire ce reportage et l’importance du montage. J’ai donc apprécié cette rencontre car elle a permis une relecture du documentaire par sa créatrice, et a été illustrée d’anecdotes sur le monde du cinéma. ”

Theodoulou E.
“J’ai été particulièrement surprise par la différence de durée entre les interviews de Colette et le tournage du film : cela montrait combien la préparation est importante dans la construction d’un film.”

Celia V.
“J’ai beaucoup aimé entendre les explications au sujet des différentes étapes de la réalisation du film, particulièrement par rapport au son. Je n’avais jamais réfléchi à la difficulté que pouvait représenter la captation d’un son de bonne qualité. C’était intéressant d’apprendre qu’on ré-enregistre parfois des paroles et qu’on cherche des images auxquelles les associer. [...]
Mme Doyard m’a ouvert les yeux sur le monde du cinéma, son fonctionnement et les différences de tournage entre les films de fiction et les documentaires.”

Domitille R.
“On a pu percevoir à quel point Mme Doyard était impliquée et passionnée par son travail, et par ce film qui, sans elle, n’aurait jamais vu le jour. Ce documentaire a non seulement réuni des personnes comme la productrice et Colette elle-même mais permet aussi de transmettre une histoire d’injustice et de douleur que notre monde se doit de ne pas oublier.”

Elsa G.
“Ce qui m’a le plus marquée lors de cette rencontre, c’est la façon dont Mme Doyard parlait de Colette, des expériences de celle-ci pendant la Seconde Guerre mondiale et de l’amitié qui s’est développée entre cette femme et les réalisateurs et producteurs du film. Elle nous a expliqué que le fait d’avoir gagné l’Oscar était pour elle moins satisfaisant et important que l’expérience de rencontrer Colette, ce que j’ai trouvé admirable.”

 

Les élèves de 2°1 ont eu la chance de rencontrer Alice Doyard, productrice et réalisatrice, qui vient d'être récompensée par un Oscar pour le documentaire Colette, réalisé par Anthony Giacchino et qu'elle a co-produit.

Ce film suit Colette Marin-Catherine qui se retourne sur son passé en visitant le camp de concentration Mittelbau-Dora, en Allemagne, où son frère a été tué pendant la Seconde Guerre mondiale.

Jeune, Colette fut membre de la Résistance française. Sa rencontre avec Lucie, étudiante en Histoire, la mène sur les traces d'un passé douloureux qu'elle avait préféré enfouir. Une leçon de vie et de mémoire pour nous tous.

Après le visionnage du film, la classe a pu échanger avec la productrice, venue avec son Oscar et émue de visiter un haut lieu d'une page de l'Histoire qui lui tient tant à coeur. 

Voici les impressions des élèves après cette rencontre, suivies du film Colette, offert en libre accès par le Guardian (25 minutes de visionnage) :

Elise R.
Colette a été pour moi un film bouleversant. Bien que j’aie étudié en Histoire la seconde guerre mondiale, entendre un témoignage direct d’une résistante a été une expérience inouïe.”

Margot V.Z.
“J’ai trouvé ce documentaire exceptionnel tant dans sa réalisation que dans le précieux message qu’il transmet. J’ai été surprise par sa puissance car, en quelques minutes, je suis passée du rire aux larmes et de l’attendrissement à la colère. Pour moi, Colette est une femme ambiguë mais d’un courage incroyable : sa capacité à livrer son histoire dans ses détails les plus intimes font de ce récit un témoignage important, indispensable dans sa violence et dans l’émotion qu’il suscite.”

 Armand F.
“Je conseille à tous de regarder Colette, une, deux ou même trois fois, car on ne peut se lasser de voir le courage de cette femme.”

Emma P.
“L’équilibre entre l’information transmise et les scènes d’émotion pure donne une originalité spectaculaire à ce film. On ne pouvait pas s’empêcher d’applaudir à la fin. Ce film a bien mérité le prix des Oscars et devrait être montré au plus de personnes possible.”

Sophie L. G.
“Pour la génération la plus jeune, c’est-à-dire la nôtre, voir l’horreur de ces événements historiques et entendre le témoignage de l’impact vécu par tant de personnes est nécessaire. Ceci nous permet de comparer avec nos problèmes et de nous rappeler que ces horreurs ne doivent et ne peuvent pas se répéter.
C’est pour cela que c’était un plaisir de rencontrer Mme Doyard, une réalisatrice qui a permis que tout cela nous soit présenté d’une façon aussi forte et belle. L’idée de cet échange intergénérationnel est extrêmement importante pour un développement de nos consciences et nos éducations. C’est un principe qu’elle a rendu clair dans cette interview.”

Amélie D-F.
“J’ai trouvé que c’était une bonne idée d’inclure Lucie, une jeune historienne, et de créer ainsi un contraste entre la jeune étudiante qui veut redécouvrir le passé et une ancienne résistante qui a enfoui ses souvenirs douloureux. Cette union parfois tumultueuse est particulièrement symbolique. [...]
J’ai apprécie que Mme Doyard, malgré son Oscar, se soit présentée comme une femme ordinaire, une mère de famille, proche de nous.”

Anissa E.
“En voyant un lien se former entre les deux femmes, en voyant leurs émotions changer, en voyant leur voyage, on arrive vraiment à comprendre la complexité des sentiments humains.”

Argentine V.
“Cette solidarité et ce partage entre deux femmes de générations différentes m’ont émue et emportée.
La rencontre avec Mme Doyard était très intéressante car elle nous a permis de comprendre son processus de travail. J’ai particulièrement apprécié qu’elle nous confie des “secrets de tournage” d’une telle production car j’aspire un jour à produire mon propre film.”

Aurélien R.
“J’ai beaucoup admiré le travail fait par Mme Doyard pour la production de ce magnifique documentaire. Grâce à ses explications, nous avons pu plonger dans les coulisses de la réalisation, de la rencontre avec Colette jusqu’au montage du film.”

Augustin L.
“La rencontre avec Mme Doyard était intéressante car elle nous a permis de comprendre Colette dans sa globalité. Nous avons ainsi appris comment l’idée de ce documentaire est venue, les moyens techniques nécessaires pour le réaliser ainsi que comment Colette et Lucie avaient été choisies. Nous avons compris grâce à la réalisatrice ce qui était mis en avant dans une scène ou une autre, le processus mis en œuvre pour faire ce reportage et l’importance du montage. J’ai donc apprécié cette rencontre car elle a permis une relecture du documentaire par sa créatrice, et a été illustrée d’anecdotes sur le monde du cinéma. ”

Theodoulou E.
“J’ai été particulièrement surprise par la différence de durée entre les interviews de Colette et le tournage du film : cela montrait combien la préparation est importante dans la construction d’un film.”

Celia V.
“J’ai beaucoup aimé entendre les explications au sujet des différentes étapes de la réalisation du film, particulièrement par rapport au son. Je n’avais jamais réfléchi à la difficulté que pouvait représenter la captation d’un son de bonne qualité. C’était intéressant d’apprendre qu’on ré-enregistre parfois des paroles et qu’on cherche des images auxquelles les associer. [...]
Mme Doyard m’a ouvert les yeux sur le monde du cinéma, son fonctionnement et les différences de tournage entre les films de fiction et les documentaires.”

Domitille R.
“On a pu percevoir à quel point Mme Doyard était impliquée et passionnée par son travail, et par ce film qui, sans elle, n’aurait jamais vu le jour. Ce documentaire a non seulement réuni des personnes comme la productrice et Colette elle-même mais permet aussi de transmettre une histoire d’injustice et de douleur que notre monde se doit de ne pas oublier.”

Elsa G.
“Ce qui m’a le plus marquée lors de cette rencontre, c’est la façon dont Mme Doyard parlait de Colette, des expériences de celle-ci pendant la Seconde Guerre mondiale et de l’amitié qui s’est développée entre cette femme et les réalisateurs et producteurs du film. Elle nous a expliqué que le fait d’avoir gagné l’Oscar était pour elle moins satisfaisant et important que l’expérience de rencontrer Colette, ce que j’ai trouvé admirable.”

 

Featured News
"Collaboration" de Ronald Harwood interprétée par le club th...
"Collaboration" de Ronald Harwood interprétée par
Full Story
Histoire complète
Les élèves option cinéma en tournage sur l'île de Jersey
Les élèves option cinéma en tournage sur l'île de Jersey
Full Story
Histoire complète
La 33ème édition du Festival Arabe
La 33ème édition du Festival Arabe
Full Story
Histoire complète
Grand débat national avec le Député Holroyd
Grand débat national avec le Député Holroyd
Full Story
Histoire complète
DofE : nos élèves récompensés lors d'une 1ère cérémonie
DofE : nos élèves récompensés lors d'une 1ère cérémonie
Full Story
Histoire complète
Our newsletter
Notre newsletter
Archives
Archives