Nos secondes à la découverte de Berlin

27/03/2019 - 04/04/2019

Du 27 mars au 4 avril, les élèves germanistes de seconde sont partis en voyage à Berlin avec Mr Fuzak et Mesdames Deve, Sterland et de Beaufort. Accueillis dans des familles de l'école Sophie Scholl ou du lycée francais de Berlin, les élèves ont pu  pendant 8 jours découvrir la capitale allemande mais également Postdam et Dresden.

Voici quelques extraits des carnets de voyage de Louis-Matthieu, Clara, Maxine et Clovis.

 

Voyage à Berlin (27/03 - 04/04)

 

Le 27 mars l’arrivée...

16H30, l’avion se pose. Dehors, nos premiers pas sur le sol berlinois se font dans la soirée. Le bus embarque notre petite troupe de 39 élèves, encadrée par 4 professeurs: M.Fuzak, Mme Sterland, Mme Dévé et Mme de Beaufort, auquel vient s'ajouter notre guide pour cette semaine, Matt. Enfin le bus s’arrête. Tous observent l'imposant bâtiment beige de la Sophie Scholl, dont les portes s'ouvrent rapidement. Les élèves s'y engouffrent; certains rampent, pris de terribles crampes, d'autres baillent d'épuisement. Mais tous sont impatients de rencontrer leur correspondant. Fin de l'attente!

Voilà. Chacun a rencontré son “corres”.......Les dernières voitures, quittent doucement le parking, pleines de bagages, de conversations anglo-franco-allemandes, d'idées. À demain Berlin.

Le 28 mars découverte de Berlin

Tour rapide en Bus de la ville puis Stasi Museum.

10h30. Ma cargaison franchit la grille de ce qu’était le QG de la Stasi, la police allemande pendant la guerre froide. Discipline. Rigueur. Goulag. Tel sera dorénavant le nom du groupe d’allemand Lv2. Lubo Fuzak, ne tolérera aucun écart. Les élèves blémissent devant les méthodes chirurgicales qu'emploient la Stasi, pour anéantir un suspect. Perte de repères en voiture. Interrogatoires longs. Pas de sommeil. C'est ainsi que la Stasi brise ses proies. Guillaume! Ruhe! Oh God, take me now!

Le 29 mars la guerre froide

Autrefois,

Allemagne de l'Est,

Dorée en apparence, pourrie en ses entrailles,

Corruption, inégalités, paranoïa y règnent

1 allemand sur 4 se nomme Stasi,

Maman, fils ou gendre

Mais derrière ce mur maudit,

Une promesse: Allemagne de l'Ouest.

(DDR MUSEUM)



Ein sehr Deutsches Mittagessen

Bacon cheeseburger and french fries.

Jusqu'au Reichstag roulent les ventres repus

M. Fuzak a disparu

Au Reichstag,

Ascension longue, périlleuse pour les grimpeurs,

Ratatinés dans la toute petite boite de l'ascenseur

Là une jambe perfore un oeil,

Ici, un coude scinde un dos

Mais enfin nous voilà tout en haut.

M. Fuzak est revenu



Vue imprenable: farandole de monuments bigarrés,

Taches de peinture du portrait exquis de Berlin

Qu’immortalise le crépitement dru des flashs.

Les élèves détestent les photos de groupe!

Genance

 

30 et 31 mars : c’est le week-end (par Clovis)

Wow Berlin C trop bien. Ici tout est permis

En famille,

Entre amis

Kesque c'est bien de ne rien faire

 

Entre la East Side Gallery, le vieil aéroport, le sony center

Nnnnnnoooooooooooooonnnnnnnnnnn

Déjà lundi


 

Le 1 avril en route vers Dresden

  • Meeting: 8H. Embarquement pour 4 heures de bus.

  • La bataille pour le quiz bat son plein. Les leaders culminent à 20 pts:

  • Le grattement convulsif d’un rubik’s cube en stresse plus d’un:

  • Face à la léthargie des élèves, M. Fuzak entonne le générique de HEIDI

  • Dresden Tour vers 11h: notre groupe déambule entre les monuments cosmopolites de la ville (modernes, rénovés ou non).

  • Excursion au Military museum, que l’on doit à l’architecte Libeskind: un musée moderne avec des expositions qui suscitent l’attention des adolescents (salle des missiles + flash lumineux)

 

 

Le 2 avril Berlin et ses chocolats

Une journée:

  1. marquée par le chocolat dont se régalent tous: élèves et professeurs.

  2. de cadeaux, des 9 paquets de mousse au chocolat offerts à M. Fuzak, jusqu’aux chocolats achetés pour remercier les accompagnateurs, en passant par les douceurs qu’achetaient les élèves pour leurs proches.

  3. inédite: le premier temps libre, d’une durée de 30 minutes, fut accordé aux élèves!

 

Au Neues Museum, ce n’est que la vivacité du guide qui parvint à tirer notre troupeau de 39 ados sa torpeur matinale. Le buste de Néfertiti, incroyablement bien conservé, en étonna ensuite plus d’un.

La visite du Checkpoint Charlie nous permis d’aborder les spécificités du mur de Berlin, ainsi que toutes les méthodes qu’imaginaient les berlinois, pour passer de l’Est à l’Ouest.

 

Le 3 avril visite de Postdam (par Clara)

Lors du dernier jour, on a fait une excursion à Potsdam, une ville chargée d’histoire. De notre car, on a pu voir le pont où les espions étaient échangés pendant la guerre froide. Après des négociations acharnées de la part des élèves du car, Mr Fuzak a accepté de mettre le morceau mythique: “keine Zeit”, on a tous commencé à chanter cette petite chanson, trouvaille de Mme Vance. On a commencé notre journée par la visite du “Sanssouci Schloss” mais avant de pouvoir entrer dans ce palais nous sommes allé voir la tombe du roi Frédérick le grand. Poursuivant la tradition, nous avons pris une petite pomme de terre avec nous. Maxine l’a posée sur la stèle du roi de prusse. Il fallait en effet  le remercier d’avoir apporté la pomme de terre dans le territoire de Brandenburg. Nous avons ensuite commencé notre visite dans son palais relativement petit (seulement douze pièces). Le grand roi de Prusse aimait beaucoup l’art et la littérature, il a notamment invité Voltaire dans son châteaux, décoré dans un style rococo.

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le Neues Palace. Un château très imposant que Frédérick le grand a aussi fait construire. Après un rapide picnic le goulag a commencé sa visite dans l’immense palais du roi prussien. La grande salle au rez-de-chaussée est décoré dans un style encore une fois très rococo. Les murs sont en effet ornés de milliers de coquillages, dont des coquilles saint Jacques et des coquilles d’huîtres nacrées, il y a aussi des minéraux de couleurs différentes. On à tous étaient impressionnés par cette salle originale et très travaillée. Les pièces qui ont étaient le plus apprécié étaient finalement les salons de musique avec leurs grands tableaux magnifiques (Uhm!?!) et leurs canapés moelleux, qui visiblement ne servaient pas seulement à composer et jouer de la musique...

Une superbe pièce en marbre avec de “Uhmm, ce sont de très très beaux lustres... ?!?” d’après Mme de Beaufort elle servait de salle de bal avant que ce palais ne soit converti en musée.

Nous sommes ensuite allés visiter Cecilienhof, la grande maison où la conférence de Potsdam (1945) a eu lieu. Un guide nous a présenté le lieu historique, nous avons vu la table des négociations et dans cette salle, Mr Fuzak nous a parlé de Molotov, un haut fonctionnaire de la Russie et ne pouvant s’en empêché Quentin a dit : “Molotov cocktail”, le chef du goulag, désespéré, s’est exclamé: “Take me now” en levant les bras au ciel, son expression fétiche.

 

Le 4 avril ils nous faut repartir...

Une longue, éprouvante journée, riche en émotions

  • derniers adieux aux correspondants

  • sports dans la cours de la Sophie Scholl, billard, glaces, chaleur et soleil

  • dans l’avion, la fatigue se fait sentir: plus un bruit

17H40, l’avion se pose. Nos premiers pas sur le sol londonien se font dans la soirée.

 

Le voyage à Berlin...par Maxine

Les dernières heures avant le départ qui vous rappellent à quel point les souvenirs sont précieux. On se remémore les meilleurs fou rires, les plus beaux sourires, les instants de folie. Les dernières heures avant le départ à l’arrière goût de curry Wurst et d’Abendbrot, qui vous rappelle à quel point vous auriez dû vous canalisez sur la nourriture. Les dernières heures passées la gorge sèche car la Sprudelwasser n’est plus très Sprudel et la  Stille Wasser n’a jamais été très Stille. Les dernières longues heures passées en se retenant, pour éviter de payer 55€ pour un passage de 3min dans des toilettes. ( quoique mme de Beaufort, bac +10 en négociation pourrait réussir à nous faire passer gratuitement) Des toilettes sur lesquelles s’accroupissent sur la cuvette des individus qui se sont crus dans des toilettes turques. Les dernières heures avant le départ les pieds qui saignent à force du piétinement dans les dizaines de musées et châteaux. D’ailleurs, il n’y a pas que les pieds qui saignent mais les oreilles aussi. Les écoutes répétées d’Heidi, Keine Zeit et Kino ont sérieusement endommagé nos tympans. Il est clair que je m’en souviendrai, nous nous en souviendrons. Nous nous souviendrons du goulag de Herr Fuzak, des vocalises de frau Sterland, des « mous » de mme Dévé et de la passion de mme de Beaufort pour Francky Vincent ! Nous nous souviendrons aussi bien sûr du meilleur guide, Matt, et de la défaite de la chocolate team et de la décathlon team pour laisser place à la dream team à son quiz. Nous nous souviendrons de nos merveilleuses familles toutes plus différentes les unes que les autres qui ont toujours pris soin à ce que l’on ne manque de rien. Nous nous souviendrons de bien plus encore parce que c’était le voyage le plus joyeux de tous les temps !

 

Goulag Staff