Marc Roche et l'industrie diamantaire chez les 1ES

13/12/2017

 

Lundi dernier, dans le cadre du cours d’AP « Prix du Livre de SES » organisé par Mme Simon-Ledoux, l’ensemble du groupe a reçu la visite de Marc Roche, auteur de Diamants : Enquête sur un marché impur. Il entame par une courte présentation de son parcours : après des études de journaliste économique qui couvrait plus précisément les différentes matières premières pour Le Monde et autres, il s’est lancé dans l’écriture de ses propres ouvrages sur les banques et maintenant les diamants. « L’argent n’a pas de face donc le banquier doit exister » affirme-t-il, nous expliquant l’importance du rôle de la banque dans les échanges et sa capacité à pervertir ces derniers et détourner le marché. Dans son ouvrage, qu’il nous a longuement présenté également, il s’attache à dévoiler et démystifier le secteur diamantaire dont il est lui-même issu par sa famille. « Je voulais opposer les deux facettes de la symbolique du diamant qui représente la beauté et la richesse dans les pays consommateurs et la misère et la guerre dans les pays producteurs », nous dit-il.

Son enquête, tortueuse et ardue, cherche à exposer les réelles coulisses du marché qui ont jusqu’alors bénéficié d’un anonymat quasi complet. « Ceux qui parlent ne savent pas et ceux qui savent ne parlent pas ». Quand un élève évoque la problématique du blanchiment d’argent exposée par les SwissLeaks et les Panama Papers notamment, Marc Roche décrit le réel circuit organisé de l’Afrique à l’Occident par le biais de plaques tournantes qui rallongent considérablement la chaîne des intermédiaires de la production. « Laver l’argent ensanglanté est si facile » raconte-t-il, et surtout dans des pays politiquement et économiquement instables dont le chaos ambiant peut profiter aux grosses entreprises productrices.

Interrogé quant au choix de ce sujet, Marc Roche nous laisse entendre que sa famille diamantaire n’a pas forcément apprécié l’ouvrage et que son clair positionnement politique anti-exploitation des populations des pays producteurs ne lui a pas attiré que des amis. « On pourrait tout à fait le percevoir comme une trahison, » nous dit-il. Néanmoins, il est, selon lui, « impossible de partir de rien » et quelle matière première lui serait plus familière que celle dans laquelle il a baigné toute son enfance ?

Enfin, Marc Roche, après la sonnerie, les applaudissements et le flash de Mme Pertuy a quitté le lycée. Aurions-nous rencontré le futur lauréat du « Prix du livre de SES » ?

Emma Martinelli

 

 

Marc Roche a publié un livre sur Goldman Sachs, qu'il considère comme son plus grand succès. A présent, il écrit un livre sur un fait d'actualité qui nous concerne nous londoniens, un livre sur le Brexit. Voulant peu nous dévoiler sur l'objet précis de son ouvrage, ce sera une histoire fictive et futuriste sur les effets du Brexit dans la société britannique. L'histoire se basera sur le même principe que Georges Orwell dans 1984. Il vient de réaliser un documentaire sur la banque HSBC diffusé sur Arte le 12 décembre, intitulé "Les gangsters de la Finance".

La rencontre fut très agréable et il a répondu avec beaucoup de patience et de détails. Si vous voulez vous renseigner sur les diamants, je vous conseille aussi de regarder le film Blood Diamond.

Olympia Taittinger

 

 

Après des études universitaires en Belgique sur l’économie, Marc Roche se plonge dans le métier de journaliste économique aux Etats-Unis puis devient correspondant du Monde à Londres. Son métier de journaliste économique a permis à Marc Roche de se déplacer sur le terrain et de mener des enquêtes, tel un détective, sur les matières premières, le mythe des traders, les crises financières, Goldman Sachs et notamment les diamants. Marc Roche nous révèle toutes ses connaissances dans les multiples livres qu’il publie régulièrement.

Le marché du diamant est l'un des plus fascinants. Le diamant, aussi pur et brillant qu’il semble, est peut-être synonyme de beauté pour certains, mais tout autant synonyme de cruauté. Le diamant de sang, nom attribué aux diamants échangés pour financer des guerres civiles, a une identité bien cachée, et il est presque impossible aujourd’hui de distinguer un diamant pur d’un diamant de sang. En effet, malgré le processus de Kimberley (régime international de certification des diamants bruts établit en 2003 pour prévenir l'entrée sur le marché international des diamants de conflits), l'origine des diamants reste encore incertaine. Le diamant n’est pas aussi pur que nous le pensions, et peu le savent. Alors, pour tous ceux qui veulent en savoir plus sur le diamant (et petit spoiler : ce marché ne respecte définitivement pas toutes les conditions de la Concurrence Pure et Parfaite), je vous conseille fortement de vous plonger sur le court mais riche ouvrage Les diamants de Marc Roche.

Camille Esnou